Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Antibiotiques et diabète...

    Antibiotiques et diabète...

    Le 16 juin 2016
    Antibiotiques et diabète...
    Les antibiotiques avant 3 ans exposent à un risque de prédiabète à l'adolescence

    Une étude Grecque présentée au congrès annuel de l’Endocrine Society conclue que les antibiotiques chez les jeunes enfants exposent à un risque plus élevé de développer un pré-diabète à l’adolescence.

    Les chercheurs ont analysé les dossiers de 10 adolescents (12 à 17 ans)  pré-diabétiques, et 14 adolescents sans pré-diabète. Le pré-diabète est l’étape préparant au diabète de type 2 ou non insulino dépendant.

    Ils ont analysé les selles de ces adolescents. Les jeunes pré-diabètiques ont une flore appauvrie en bactéries intestinales Ruminococcus et ont pris des antibiotiques 3 fois par an avant l’âge de 3 ans. Ceux qui n’avaient pas de pré-diabète étaient 8,5 fois moins susceptibles d’avoir pris des antibiotiques avant l’âge de 3 ans.

     

    L’avis de Virginie Bales, diététicienne-nutritionniste à Paris 17ème :

     

    L’équipe Grecque a constaté que l’utilisation d’antibiotiques impacte l’équilibre de la flore intestinale. Ces Ruminococcus nourrissent les bactéries bénéfiques de l’intestin.

     Malgré le faible intérêt porté par les médecins à protéger notre flore intestinale, je constate quotidiennement qu’elle est essentielle à notre bonne santé. Nous savons maintenant qu’elle produit des vitamines et des hormones, qu’elle interagit avec le système nerveux, et qu’elle influence la réponse immunitaire (80% de notre système immunitaire réside au niveau de l’intestin), et bien entendu elle régule notre digestion.

    Il est donc important… capital même de protéger votre intestin.

     

    Et d’ailleurs au delà du diabète, en 2006, une étude Américaine (Obesity-associated gut microbiome with increased capacity for energy harvest) concluait que les microbiotes (flore intestinale) de souris obèses et minces étaient différents, celui des souris obèses permettant une meilleure extraction des calories des aliments donc plus propice à prendre du poids avec la bonne nouvelle que le transfert de microbiote modifiait le poids des souris receveuses.

     

    Comment protéger notre intestin allez-vous me dire ?

    Pour rester dans le sujet de cette lettre, je vous invite à utiliser des antibiotiques que quand vous en avez vraiment besoin, et de prendre un probiotique en association à chaque prise d’antibiotique

    Mais l’élément principal de protection réside dans votre alimentation quotidienne, beaucoup de fruits et légumes frais, peu de produits transformés par l’industrie agro alimentaire, et le moins possible d’additifs…

    c