Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Aspartam, danger ou intox?

    Aspartam, danger ou intox?

    Le 21 septembre 2012
    Découvert par hasard en 1965, l'aspartam est mis sur le marché en juillet 1974. L'aspartam a un pouvoir sucrant 200 fois supérieur au sucre et sans apporter de calorie.
    Mais la Food and Drug Administration Americaine suspend son autorisation en décembre 1974 du fait de la polémique sur les effets cancérigène et toxique sur le cerveau.
    Après de nouvelles études, l'autorisation est rétablie en janvier 1981. En janvier 1985 Monsanto fait l'acquisition de GD Searle la société qui fabrique et vend l'aspartam. GD Searle appartenait à Rumsfeld président du congrès américain.

    En janvier 1988 la France autorise la commercialisation de l'aspartam.

    Depuis sa mise sur le marché, l'aspartam est régulièrement accusé d'être à l'origine de divers troubles et maladies (migraine, cancer, prématurité, allergie...) D'un côté des scientifiques qui publient des études et de l'autre des agences qui critiques et publient des rapports rassurants.

    Mais en ces temps de fortes polémiques et critiques vis a vis de nos agences national de santé, j'ai eu envie d'aller voir un peu plus loin.

    En 2007, une équipe scientifique Italienne (Soffriti M.) publie une étude qui conclue à l'effet cancérigène de l'aspartam à des doses proches des doses journalières autorisées (DJA) et cet effet est significativement augmenté en cas d'exposition à l'aspartam pendant la vie foetale.
    Bien sûr cet article est rapidement critiqué par Magnuson et al. qui travaille sponsorisé par l'agroalimentaire Japonais Ajinomoto... alors que Soffriti déclare n'avoir aucun lien d'intérêt.

    En 2010, ce même Soffritti publie une nouvelle étude qui conclue à l'effet cancérigène de l'aspartam. Article paru dans le très sérieux Américan journal of clinical nutrition...
    Encore en 2010 Soffritti publie une étude qui conclu à une augmentation des accouchements prématurés chez les femmes consommant pendant leur grossesse des boissons sucrées à l'aspartam.

    Et pourtant régulièrement nos agences de sécurité sanitaire confirme qu'il n'y a pas de danger à consommer de l'aspartam, chez les enfants, les adultes ni les femmes enceintes.

    Mais pouvons nous leur faire confiance ?

    Après le médiator, les OGM monsanto de cette semaine et le livre des professeur Debré et Even la semaine dernière,

    Permettez moi d'en douter fortement,

    Au 16ème siècle le médecin Paracelse écrivait : "tout peut être poison et rien n'est dénué de toxicité. Seule la dose fait qu'une chose peut n'être pas un poison"

    Il ne connaissait pas nos rayons de supermarché mais il me semble que le bon sens devrait l'emporter. Et après tout toxique ou pas, dans le doute le principe de précaution s'impose tout simplement.

    En avons nous vraiment besoin de cet aspartam? et nos enfants en ont ils vraiment besoin?
    si la réponse pour vous est oui, pensez modération !
    c