Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Comment lutter contre l’obésité infantile sans carence ?

    Comment lutter contre l’obésité infantile sans carence ?

    Le 11 juillet 2014

    Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’obésité a doublé dans le monde depuis les années 1980 et touche aujourd’hui 35% des adultes et 7% des enfants. Aux USA, 30% des enfants sont touchés contre 15% des français.

     

    La meilleure façon de lutter contre ce fléau est la prévention, Virginie Bales diététicienne nutritionniste à Paris vous propose quelques pistes.

     

    La définition de l’obésité chez un enfant se fait par la mesure de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) = poids en kg / taille2 (cm). Vous reportez cet indice sur la courbe de corpulence que vous avez à la fin du carnet de santé (attention elles ne sont pas identiques pour les filles et les garçons) et vous pouvez poser un diagnostic :

    -       Si votre enfant se situe entre le 3ème et le 97ème percentile (en général la surface colorée de la courbe) tout va bien aujourd’hui

    -       Si votre enfant se situe au dessus du 97ème percentile il est entré en obésité.

    Mais l’évolution de la courbe est très importante et peut avoir un rôle prédictif. En effet, physiologiquement la corpulence des enfants augmente jusqu’à la marche (environ 1 an) puis diminue, se stabilise légèrement et remonte à partir de 7 ans. Il a été rapporté qu’une remontée de la corpulence avant 6 ans était un signe prédictif d’obésité future.

    ->Reportez 1 à 2 fois par an l’IMC de votre enfant sur sa courbe de corpulence vous permettra d’agir avant qu’il ne devienne obèse.

     

    L’alimentation est un des éléments ayant la plus forte incidence sur le poids. Il est donc important d’apporter à votre enfant une alimentation adaptée à ses besoins. Et les besoins de votre enfant ne sont pas les mêmes que les vôtres.

    ->Votre enfant à besoin de manger un petit déjeuner chaque matin. Ce petit déjeuner ne doit pas être trop sucré.

    ->Votre enfant a besoin d’une déjeuner varié et complet lui apportant des légumes, des protéines, et des féculents de préférence complets (pensez aussi aux légumes secs très bon en mélange avec du riz ou du quinoa).

    ->Votre enfant à peut être besoin d’un goûter (absolument pas indispensable). Proposez lui des fruits, du pain au levain naturel avec de la confiture ou du chocolat. Mais limitez les excès de biscuits et boissons sucrées.

    ->Votre enfant à besoin d’un diner équilibré.

    ->Vous avez remarqué que je parle de 3 ou 4 repas, mais il n’en faut pas plus. Le plus grand fléau pour le poids est le grignotage. Alors utilisez votre rôle de parent éducateur pour interdire tout grignotage (attention les boissons sucrées ou jus de fruit sont des grignotages)

     

    ->Apprenez à lire les étiquettes avant d’acheter des produits alimentaires industriels. En effet cette liste d’ingrédients peut parfois vous révéler l’utilisation d’additifs en quantité importante, et ils sont pour beaucoup nocifs voire toxiques pour la santé de votre enfant. Il ne vous viendrait pas à l’idée de faire boire un verre d’alcool à votre enfant de 4 ans ? alors sachez qu’il lui est certainement plus dommageable de boire un verre de coca light ou de manger quelques malabars… Sachez que certains additifs sont addictifs et vont donc perturber les signaux de satiété émis par l’organisme de votre enfant qui va ainsi être tenté de finir le paquet de gâteaux apéro juste parce qu’il y a du glutamate dedans.

     

    ->L’alimentation doit faire partie de vos intérêts éducatifs. Faites participer votre enfant en cuisine, allez au marché avec lui choisir des fruits et légumes. Et surtout partagez le plus souvent possible des repas avec votre enfant. Apprenez lui qu’un repas est un moment de plaisir, d’échange, de partage et de détente. Mais n’instaurez pas d’aliments récompense, il y a bien d’autre moyen de faire plaisir à votre enfant.

     

    ->Votre enfant sait parfaitement depuis sa naissance quand il a faim et quand il n’a plus faim. Ecoutez le et ne venez pas perturber sa sensibilité en le martelant de « finis ton assiette ! » ou « ne te ressers pas ! ». Par contre apprenez lui qu’on ne mange pas toute la journée : il peut ne pas finir son assiette mais il devra attendre le prochain repas pour manger.

     

    ->Apprenez lui le plaisir de l’activité physique. Limitez l’usage de la voiture, le week end faites de sortie en forêt ou dans les parc, inscrivez le à des activités sportives.

     

    ->Montrez l’exemple !

     

    Vous êtes responsable de la qualité de l’alimentation que vous présentez à votre enfant, il saura seul gérer la quantité dont il a besoin pour s’équilibrer. Ainsi il ne sera pas carencé et aura une croissance harmonieuse.

     

    c