Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Dormir pour maigrir… il fallait y penser !

    Dormir pour maigrir… il fallait y penser !

    Le 17 mai 2015
    Dormir pour maigrir… il fallait y penser !
    peu de sommeil entraine une diminution de la sensibilité à l’insuline ce qui augmente le risque de diabète de type 2

     

     

    Il a déjà été démontré que peu de sommeil entraine une diminution de la sensibilité à l’insuline ce qui augmente le risque de diabète de type 2. Cette baisse d’efficacité de l’insuline est en général associée à un excès de poids et rend plus difficile la perte de poids car elle augmente la mise en réserve.

    En effet l’insuline est l’hormone qui sert à baisser la quantité de sucre dans le sang en l’incorporant dans les cellules pour être utilisé comme carburant ou transformé en graisse. Si l’insuline est moins efficace, le corps en fabrique davantage et augmente donc les réserves graisseuses.

    Est ce réversible ?

    Des chercheurs Belges ont recrutés 16 personnes, en bonne santé mais dormant peu. En 6 semaines ces personnes ont réussi à augmenter de 45 minutes par nuit leur temps de sommeil. La sensibilité à l’insuline s’est améliorée.

     

    La mélatonine, est l’hormone qui influence la synchronisation de notre horloge biologique avec la tombée de la nuit. Elle joue donc un rôle capital dans la qualité de notre sommeil. Mais elle régule aussi notre température corporelle, notre pression artérielle, et notre métabolisme de la glycémie.

    Une équipe de chercheurs Américains a étudié  le métabolisme de la mélatonine chez 740 femmes. Les taux sont très variables puisque variant d’un indice de 1 à 5. Les taux les plus élevés de mélatonine sont liés à une plus grande efficacité de l’insuline. Les participantes diabétiques avaient les niveaux de mélatonine les plus bas.

     

    Le commentaire de Virginie Bales diététicienne nutritionniste à Paris 17ème :

    L’excès de poids est multifactoriel : l’alimentation, l’activité physique mais aussi le stress et nos émotions peuvent affecter notre poids. Plusieurs études viennent aujourd’hui valider un facteur capital : notre sommeil influence notre poids.

    Pour maigrir il faut aussi prendre soin de notre sommeil. Je trouve cette idée plutôt agréable moi qui aime dormir. Mais tout le monde n’aime pas dormir, le sommeil est bien souvent vu comme une perte de temps et c’est le premier élément sacrifié dans nos vie à 100 à l’heure.

    Comment faire pour bien dormir pensez vous ?  Une literie de bonne qualité,  une chambre agréable et ventilée, une température vers 18°, peu d’écran avant de dormir, un diner adapté, et écoutez le passage du marchand de sable…

     

     

    c