Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Faut il manger plus de féculents?

    Faut il manger plus de féculents?

    Le 10 juin 2013

    Le 23 mai dernier nous avons pu entendre une campagne publicitaire de grande envergure sur le thème : « nous ne mangeons pas assez de féculents ». A l’origine de cette campagne une enquête de comportement alimentaire sur internet, l’étude Nutrinet-santé.

    Cette enquête nous dit que nous ne mangeons pas autant de féculents que ce que nous recommande le Programme National Nutrition Santé (PNNS). Ce dernier avance l’argument qu’il est important de baisser la consommation de graisses au profit des glucides complexes (féculents).

    Surprenant, plusieurs études concluent qu’il n’y a aucune incidence de cette stratégie sur le risque d’infarctus, ou d’accident vasculaire cérébral ou d’autre troubles cardiovasculaires (major types of dietary fat and risk of coronary heart disease ; meta analysis of prospective cohort studies evaluating the assotiation of saturated fat with cardiovascular disease)

     

    Mais qu’en est il réellement de nos besoins en féculents ?

     

    Pendant très longtemps, les glucides ont été classés en 2 groupes : rapides ou lents en fonction de leur structure chimique qui devait déterminer leur vitesse de passage dans le sang.

    En 1981, Jenkins et Wolever de Toronto ont mesuré sur des volontaires l’impact réel de la consommation des glucides dits lents sur la glycémie : c’est la naissance de l’index glycémique.

    Et là surprise : le pain à un index glycémique très élevé, c’est à dire qu’il ne se comporte pas comme un glucide lent mais comme un glucide rapide, et ce qu’il soit blanc ou complet. Et les résultats sont les mêmes pour les pommes de terre (surtout en purée), les biscottes, les corn flakes.

     

    Il existe des preuves solides, convergentes et multiples, qu’une alimentation à index glycémique élevée contribue à augmenter la sensation de faim, la prise de poids, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et certains cancer (dietary glycemic index :health implications ; dietary glycemic index and glycemic load and breast cancer risk in the european prospective investigation into cancer and nutrition)

     

    D’ailleurs nos ancêtres consommaient environ 40% de glucides (contre 55% préconisé par le PNNS) mais ces glucides provenaient des fruits, légumes, feuilles, fleurs, racines et tubercules = aucun glucide a index glycémique élevé…

     

    Ces féculents nous font ils du mal ?

     

    OUI

     

    Les céréales à gluten favorisent les maladies auto immunes

    Les céréales en excès fragilisent les os et les muscles en acidifiant l’organisme

    Et enfin l’excès de glucides à index glycémique élevé favorise la prise de poids (systematic review of randomized controlled trials of low carbohydrate vs low fat/low calorie diets in the management of obesity and its comorbidities)

     

    D’ailleurs l’objectif principal du PNNS à son lancement en 2001 était de réduire de 20% la prévalence du surpoids et de l’obésité dans la population française. En 2006 elle avait augmenté de 20% et d’autant en 2012. Malgré cet échec, les messages ne sont pas revus et sont même répété à grands coups de matraquage médiatique comme cette campagne de mai 2013 …

     

    Mais pourquoi s’enfoncer dans ces erreurs ?

     

    La puissance de l’industrie agroalimentaire ? Certainement mais je ne peux pas me résoudre à croire qu’ils sont seuls responsables.

    Certes par le passé les grands messages de nutrition-santé aujourd’hui démentis ont à voir avec l’industrie :

    -          les huiles et margarine omega6 qui favorisaient les caillots sanguins et certains cancers

    -          la promotion des charcuteries associées a un risque accru de cancer digestif

    -          la promotion effrénée des 4 produits laitiers par jour toujours pas démentis d’ailleurs malgré les preuves infaillibles de leurs dangerosités

     

    Et on mange quoi aujourd’hui ?

     

    Il n’y a aucun argument physiologique pouvant laisser penser que les « féculents » soient utiles à l’homme. Donc à consommer avec parcimonie pour votre plaisir.

    Et au quotidien trouvez vos glucides parmi ceux à index glycémique bas : les légumes, les fruits, les légumes secs, les fruits secs

    c