Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Lait : mensonge et vérité

    Lait : mensonge et vérité

    Le 12 janvier 2017
    Lait : mensonge et vérité
    Emission fort intéressante cette semaine sur Arte à propos du lait.

     

     

     

    Les messages officiels nous indiquent que nous devons consommer 3 à 4 produits laitiers par jour pour leurs multiples qualités nutritionnelles.

    Mais régulièrement nous entendons qu’ils ne sont peut être pas si bons ni utiles qu’on veut bien nous faire croire.

    Cette émission me semble fort bien menée car la journaliste à interviewé en France, en Allemagne et en Suède différents scientifiques de différents point de vue.

    Voici les messages importants que j’y ai relevé :

    -       Il y a 40 ans la meilleure vache produisait 2 000 litres de lait par an. Maintenant la moyenne de production est de 27 000 litres de lait pas an

    -       Le lactose est le sucre du lait. Pour être digéré il a besoin d’une enzyme : la lactase. Physiologiquement après la petite enfance notre production de lactase baisse. Et à l’âge adulte nous n’avons plus la capacité de digérer une quantité importante de ce lactose donc de lait (capacité variable d’un individu à l’autre). Cette mauvaise digestion encrasse l’organisme et cause différents symptômes. Dans l’émission est pris l’exemple des migraines, une personne a vu ses migraines cesser à l’arrêt des produits laitiers, et un neurologue appui cette hypothèse par son expérience clinique.

    -       Les praticiens qui s’intéressent aux intolérances alimentaires indiquent que l’intolérance au lait est la plus fréquente de toutes. Un médecin a fait des statistiques dans sa patientèle : 60% des personnes en bonne santé présentent une intolérance au lait, 80% des personnes ayant une maladie auto-immune présentent une intolérance au lait, et 95% des personnes ayant un cancer présentent une intolérance au lait. Ces intolérances alimentaires sont essentiellement liées aux transformations industrielles que subies le lait car le lait que nous consommons aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui qu’il était à l’origine et notre appareil digestif n’évolue pas aussi rapidement.

    -       Parmi les maladies auto-immunes, il en est une en forte croissance chez les jeunes, il s’agit du diabète de type1. Il est plusieurs fois pris comme exemple le lien entre la consommation de lait et le déclenchement de cette maladie auto-immune. En effet le mélange de lait issu de plusieurs centaines de vache, les traitements thermiques et les traitements d’homogénéisation transforment toutes les molécules du lait et cela produit un vrai choc immunologique quand on le consomme.

    -       Une étude Suédoise en cours, menée par le professeur Mickaelson a sorti des premiers résultats : les personnes qui consomment beaucoup de lait ont plus de risques de fractures (surtout de la hanche) et un taux de mortalité plus important.

    -       Le lait favorise la croissance par la stimulation de la production de nos facteurs de croissance mais aussi par les facteurs de croissances prévus pour le veau que nous ingérons. Notre corps n’est pas prévu pour supporter une telle stimulation toute la vie. Aussi il est évoqué que l’explosion de nombreuses maladies de civilisation dans les pays occidentaux aurait un lien avec la forte consommation de lait dans ces pays. Le lien avec certains cancers est déjà établi.

    -       Pour être tout à fait complète je dois rapporter l’interview du professeur Lecerf (chef du service nutrition de l’institut pasteur de Lilles). Il valide largement les recommandations de consommation de produits laitiers et ne comprend absolument pas les arguments des « anti-lait ».

     

    Le commentaire et Virginie Bales – diététicienne Paris 17ème

     

    Pour ma part, cela fait des années que je suis sensibilisée à la controverse des produits laitiers et que je limite très fortement ma consommation et celle de ma famille.

    Les arguments apportés par ce documentaire, je les connaissais et ils sont pour moi confirmés.

    En le regardant je me suis posé une question : « pourquoi je fais davantage confiance à ceux qui nous disent de limiter le lait et pas à Mr Lecerf (parce que c’est toujours lui et seulement lui qui est interviewé pour valider la consommation de lait !) ?

    En fait ceux qui nous disent qu’il faut limiter la consommation de lait me présentent des études qui appuient leurs dires, et j’aime les faits prouvés.

    Au contraire, Mr Lecerf est très vague dans son argumentation, et en allant sur internet faire des recherches à son sujet j’ai vu que l’institut Pasteur est en partie (grande partie !) financé par différents industriels du lait, que lui même fait partie du comité scientifique de l’OCHA chapoté par l’industrie laitière et qu’enfin il est de tous les colloques du CERIN qui se présente comme « le département santé de l’interprofession des produits laitier ». Je ne sais pas ce que cela vous inspire mais chez moi peu de confiance…

    c