Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les 3 phénomènes du vieillissement sont-ils influençables par l’alimentation ?

    Les 3 phénomènes du vieillissement sont-ils influençables par l’alimentation ?

    Le 16 avril 2015
    Les 3 phénomènes du vieillissement sont-ils influençables par l’alimentation ?
    Ces 3 phénomènes sont l’oxydation, le déclin hormonal et la glycation. Le 3ème est le moins connu et pourtant il fait de plus en plus de ravage.

     

     

    Ces 3 phénomènes sont l’oxydation, le déclin hormonal et la glycation. Le 3ème  est le moins connu et pourtant il fait de plus en plus de ravage.

    Il s’agit de la « caramélisation » de nos protéines résultant surtout de niveaux chroniquement élevés de glucose (sucre) sanguin. Environ 10% de ces produits glyqués que nous avons dans le corps proviennent de notre alimentation : il s’agit des aliments subissant une cuisson à feu vif qui ont brunis.

    Mais pour le reste, nous les fabriquons. La réaction se passe en 3 étapes :

    -       Le glucose (le sucre) + les acides aminés (protéines) se transforment en protéines glyquées. Ce stade est réversible, il dépend de la quantité de sucre circulant

    -       Les protéines glyquées se transforment en produits d’Amadori. Ce stade est réversible, il est également lié à la quantité de sucre circulant.

    -       Les produits d’Amadori se transforment en AGE. Ce stade est irréversible

     

    Les conséquences de ces produits d’Amadori sont multiples : les protéines perdent leurs propriétés ce qui influe le métabolisme et les fonctions cellulaires créant l’opacification du cristallin, des dépôts de cholestérol dans les parois artérielles, l’épaississement des parois artérielles, la micro albuminurie, diminue l’élasticité des vaisseaux, provoque la production de radicaux libres, la rétinopathie diabétique, facilitent l’installation de maladies inflammatoires, sont impliqués dans les maladies des yeux, contribuent à la dégénérescence des neurones …

     

    Chez les diabétiques (personnes souffrant d’une mauvaise régulation des taux de sucre dans le sang), on mesure l’hémoglobine glyquée, dont le taux chez une personne non diabétique est de 4,5% alors que l’objectif chez le diabétique est de 7% mais peut parfois monter à 10% dans le cadre d’un diabète mal équilibré.

     

    Une étude parue en octobre 2014 conclue que l’acide alpha lipoïque est avec le fénugrec les éléments naturels qui ont le plus d’effet pour baisser la glycémie (taux de sucre dans le sang).

     

    Une étude parue en octobre 2014 effectuée chez des souris nourries par une alimentation très grasse, étudie les effets de l’acide alpha lipoïque sur le métabolisme du glucose. L’acide alpha lipoïque réduit les effets néfastes de cette alimentation sur le foie, réduit les hyperglycémies et la résistance à l’insuline.

     

    L’acide alpha lipoïque est produit naturellement dans les plantes, les animaux et chez l’homme en petites quantités. Il a la particularité de pouvoir agir  dans toutes les parties des cellules de notre organisme pour y neutraliser les radicaux libres responsables de l’oxydation mais aussi les composés issu de la glycation.

     

    L’insulinoresistance caractérise le moment où l’insuline chargée de faire baisser de taux de sucre dans le sang fonctionne mal ce qui abouti a un diabète de type 2 mais avant cela bloque ou rend très difficile une perte de poids malgré des efforts considérables au niveau de l’hygiène alimentaire.

    L’acide alpha lipoïque stimule le fonctionnement de l’insuline.

     

    Le commentaire de Virginie Bales, diététicienne nutritionniste à Paris 17ème

    Le sucre est indispensable à notre corps puisqu’il en est le carburant principal, voire même seul carburant utilisable par le cerveau. Mais l’excès de sucre dans lequel baigne notre société est très toxique. Toxique car cela dérègle notre métabolisme  ce qui entraine de nombreuses pathologies : surpoids, obésité, inflammation, diabète… et vieillissement prématuré par cette glycation.

    L’acide lipoïque dont je vous parle ici est un produit merveilleux, un antioxydant universel qui permet en plus de lutter contre la glycation et d’améliorer le métabolisme glycémique.

    Il est bien entendu inévitable d’y associer une bonne hygiène de vie pour optimiser les effets, mais il est très bénéfique chez les personnes souffrantes de ces maladies, et chez les personnes saines qui souhaitent mettre en place une alimentation de prévention.

    Et bien sûr chez les personnes qui souhaitent perdre du poids, l’acide alpha lipoïque va aider les perte de poids lentes souvent liées à un début de résistance à l’insuline (c’est peut être votre cas si votre excès de poids est localisé au niveau de votre ventre).

     

    c