Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les bonbons acidulés : à bannir à la récré

    Les bonbons acidulés : à bannir à la récré

    Le 27 septembre 2016
    Les bonbons acidulés : à bannir à la récré

    Les bonbons acidulés sont la grande tendance de ces dernières années. Plus ça pique et plus ça plait, avec en haut du palmarès des ados les « têtes brûlées » qui promettent de « te secouer les neurones ». En 2015 il s’en est vendu 8,3 millions de paquets contre 200 000 en 2012…

    Qu’y a t il dans ces bonbons ?

    Du sucre en bonne place, 9g par bonbon soit 2 morceaux de sucre. Avec 3  têtes brûlées votre tête blonde a atteint la dose de sucre quotidienne recommandée par l’OMS.

    Et pas n’importe quel sucre : du sirop de glucose très hyperglycémiant c’est à dire qu’il fait monter très vite la quantité de sucre dans le sang induisant une forte production d’insuline. A court terme c’est l’hypoglycémie (coup de barre) 1h après, à moyen terme c’est  le surpoids et à long terme le diabète de type 2

    Mais surtout une bombe d’additifS. Tout d’abord l’acidité est obtenue avec de l’acide citrique et malique, à l’origine de déminéralisation de l’émail dentaire, de carie et de troubles intestinaux. Et encore des arômes artificiels et jusqu’à 6 colorants par paquet. Une étude Britannique portant sur des enfants exposés à un cocktail de colorants a conclu à une exacerbation de l’hyperactivité. Certains de ces additifs sont à l’origine de réactions allergiques comme l’asthme, l’urticaire, les rhinites. C’est par exemple le cas du colorant E131 (bleu) interdit aux USA, au Canada, en Australie, en Norvège.

    Des nanoparticules et dioxyde de titane destinés à les rendre brillant mais classés comme cancérogène pour l’homme.

    Du sel en quantité non négligeable alors que nous mangeons déjà trop de sel : En France les enfants de 3 à 17 ans consomment 7g de sel par jour quand l’OMS en recommande 5g par jour. L’excès de sel étant un facteur de risque de maladie cardio vasculaire et d’hypertension artérielle.

    Et enfin de la gélatine de porc : os, peau et tendons sont chauffés à 120° dans de l’acide chlorhydrique pour être réduits en bouillie.

     

    Le commentaire de Virginie Bales, diététicienne nutritionniste à Pars 17ème

     

    Comment est il possible que des personnes normalement constituées et normalement pensantes puissent fabriquer un produit appelé bonbon destiné aux enfants dans lequel il met des poisons ?

    Comment est il possible qu’un responsable marketing normalement constitué puissent promouvoir l’achat d’un tel produit aux enfants ?

    Comment est il possible qu’un gouvernement normalement constitué puisse autoriser dans son pays la vente de produits empoisonnés destinés aux enfants ?

    Et bien maintenant chers parents qui lisez ma lettre, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas alors si vous avez, comme moi, mis au monde vos enfants pour les protéger et leur permettre de grandir en meilleur santé possible et bien je vous propose de faire le tri dans les bonbons que vous leurs achetez. A partir de ce soir évacuez de vos placards tous les bonbons acidulés en leur expliquant qu’il s’agit de poison pour leur corps si fragile et que vous faites ça pour les protéger.

    Promis dès que j’ai fini d’écrire le livre sur lequel je travaille en ce moment je m’occupe d’aller pour vous en supermarché fouiller pour débusquer le bon bonbon

    Soyez fort ! Je suis de tout cœur avec vous !

    c