Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les phrases à ne jamais inviter à la table familiale

    Les phrases à ne jamais inviter à la table familiale

    Le 21 mars 2018
    Les phrases à ne jamais inviter à la table familiale







    « On aime tous le chou-fleur, ça n’est pas normal que tu n’aimes pas »

    ðIl est important de respecter le goût de chacun, sans faire de comparaison. Vous demandez à votre enfant de goûter le plat, il a le droit de ne pas apprécier. Mais il en goûte à chaque fois que vous en faites. Et vous pouvez l’interroger sur la sensation qui lui fait dire qu’il n’aime pas. Vous pouvez aussi lui demander de noter sur 10 ou sur 20 son appréciation, au fil du temps la note augmentera

     

    « Tu es vraiment difficile, tu n’aimes rien »

    ðVotre enfant entend « je suis nul », je pense que ça n’est pas ce que vous avez voulu lui dire ?

     

    « Si tu ne finis pas ton assiette, tu n’auras pas de dessert » ou l’autre version « si tu finis ton assiette, tu auras un biscuit »

    ðVous allez ainsi déréguler ses signaux de satiété et donc son appétit. Il est primordial de respecter son écoute de ses sensations de satiété. Vous pouvez aussi l’interroger pour comprendre quels sont ces signaux et pourquoi il s’arrête si vous trouvez qu’il a anormalement peu mangé. Mais pas d’autorité, ni de chantage pour finir une assiette.

    ðD’autre part, avec ce chantage vous aller stigmatiser que la sucrerie est une récompense, ainsi il aura tendance à intégrer le lien : j’ai besoin d’une récompense je prends une sucrerie ce qui entraine bien souvent un excès de sucrerie.

    ðSavez-vous que la satiété peut être ressentie pour un plat mais pas pour le repas entier ? je n’ai plus envie de l’entrée, c’est le moment de passer au plat, je n’ai plus envie du plat, c’est le moment de passer au dessert … et « je n’ai plus faim » se traduit en fait par un « je n’ai plus faim de cette assiette ».

     

    Mais alors comment faire ? je dois laisser mon enfant choisir ses repas ?

    NON, enfin pas complètement !

    Vivre ensemble implique aussi que chacun soit entendu dans ses envies et ses besoins.

     Et pour l’organisation des repas il en est de même.

    Aussi je vous propose d’échanger régulièrement avec vos enfants sur les menus : en plus ils vous donneront des idées, je ne sais pas pour vous mais parfois un peu de nouvelles idées pour les 365 diners de l’année ça me va bien !

    Vous posez le cadre d’un repas équilibré, et vous leur demandez une fois par semaine de décider du menu. En fonction de leur âge, ils peuvent même le préparer.

    c