Manger mieux pour vivre mieux Faire un régime sans reprendre de poids c'est possible Maigrir sans régime Que l'alimentation soit ta première médecine Je vous rappelle gratuitement
    Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Rôle de la flore intestinale dans le déclenchement du diabète

    Rôle de la flore intestinale dans le déclenchement du diabète

    Le 10 août 2015
    Rôle de la flore intestinale dans le déclenchement du diabète

    Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui représente environ 10% des cas de diabète en France et se déclare le plus souvent avant l’âge de 20 ans.

    Chez la personne atteinte de cette pathologie, le système immunitaire se retourne contre une partie de son pancréas en charge de produire l’insuline (les cellules béta des îlots de Langerhans).

    Pour l’instant, les causes de déclenchement des maladies auto-immunes sont inconnues.

    Fin juillet 2015, une équipe de l’Inserm publie les résultats d’une étude apportant un début d’éclairage sur le déclenchement du diabète de type1. (http://www.cell.com/immunity/abstract/S1074-7613%2815%2900302-7)

    En effet, ils se sont aperçus que les diabétiques manquent de cathélicidines.

    Nous savions que les cathélicidines sont des peptides antimicrobiens, produits par le microbiote (la flore intestinale), dont le rôle est de détruire les micro-organismes dangereux pour l’organisme en cas de maladie infectieuse.

    Nous venons d’apprendre par ces nouvelles recherches que les cathélicidines sont aussi produites par les cellules béta des îlots de Langerhans et ont pour rôle de protéger des cellules productrices d’insuline des attaques auto immunes. Chez la souris diabétique les taux de cathélicidine sont anormalement bas. Tout laisse à penser qu’il s’agit de la même chose chez les humains diabétiques de type1.

    Des chercheurs Chinois ont injecté des cathélicidines à des souris diabétiques, cette injection fait baisser l’inflammation pancréatique et réprime le développement du diabète de type1 chez ces souris.

    D’autre part, l’implantation des bactéries intestinales provenant de souris saines à des souris diabétiques, aboutit à un niveau normal de cathélicidine chez ces souris diabétiques et réduit l’incidence du diabète.

     

    L’avis de Virginie Bales diététicienne nutritionniste à Paris 17ème

    L’incidence du diabète de type1 augmente rapidement dans les pays occidentaux.

    Nous savons que les personnes qui ont une maladie auto immune, ont plus de risque d’en développer une autre mais sans savoir comment éviter cela.

    Cette étude vient souligner l’impact capital de la flore intestinale dans le déclenchement d’une maladie auto immune.

    Notre flore intestinale se fabrique dès la naissance, et évolue tout au long de la vie. De nombreux facteurs influence l’équilibre de notre flore intestinale : notre alimentation en premier lieu avec tout son lot d’additifs et d’OGM, mais aussi les médicaments, les vaccins, la pollution, les pesticides, le sport, et certainement de nombreux autres facteurs que nous n’avons pas complètement identifiés.

    Comment nous protéger ?

    En étant très attentif à tout ce que nous mangeons en premier lieu, en mangeant le plus naturellement possible, en évitant les polluants, en fuyant les additifs alimentaires, en limitant les médicaments au strict indispensable.

     

    c