Menu
  • Respect
    Ethique
    Sécurité
    Passion
    Ecoute
    Curiosité
    Travail
  • Respect
    Ethique
    Sécurité
    Passion
    Ecoute
    Curiosité
    Travail
  • Respect
    Ethique
    Sécurité
    Passion
    Ecoute
    Curiosité
    Travail
JE REJOINS LE PROGRAMME
60 jours pour arrêter les regimes yoyo et enfin perdre du poids
Je prends un RDV personnaliséavec Virginie Bales Se connecter
Vous etes ici : Accueil >
> Importance de la diététicienne nutritionniste dans la lutte contre le cancer

Nom : Importance de la diététicienne nutritionniste dans la lutte contre le cancer

Description :


Mon mari atteint d'un cancer de l'intestin et un du cardia a perdu 10 kg entre le moment du dépistage et le début du traitement.
Il fallait absolument que son poids ne varie pas plus de 2kg en plus ou en moins à partir du début du traitement:
- pour que les repérages pour la radiothérapie ne changent pas.
- pour que son état général ne se détériore pas trop
La diététicienne de l'hôpital n'a su nous dire que trois choses:
- mixez les aliments
- prenez des compléments hyperprotéinés
- si vous maigrissez trop on vous mettra une sonde naso-gastrique.

Mon mari ne supportant plus la vue de ce type de compléments au goût désagréable, nous nous sommes dirigés vers Mme Bales, qui nous a reçus longuement et expliqué comment faire en abandonnant les complément hyperprotéinés:
- nous avons pris tous nos repas dans la salle à manger ( abandonnant la cuisine au seul petit-déjeuner)/
Au début il a fallu tester les divers ingrédients :
- mon mari s'est pris d'une aversion pour l'huile d'olive, finalement d'huile de Colza lui convient parfaitement
- les laits de soja ou autres ne lui convenaient pas donc retour au lait normal que j'ai acheté "Bio"
- la purée de pommes de terre à l'huile, il en a eu assez, alors je fais des petites portions de purée à l'huile ( qu'il sait devoir manger en entier) et je mets à côté , purée de céleri, de haricots, de courgettes , de lentilles, de brocoli..., j'y ajoute souvent de l'huile et un peu de crème fraîche !
Je teste ses goûts : il n'aime pas les pois cassés " ils grattent la gorge "...

Les potages, c'est formidable , j'y mets 2 vache qui rit ou autre fromage " mou" que je fais fondre et ajoute une très grande cuillère d’huile. 
Pour le goûter ; crème renversée au café, au chocolat, au caramel, semoule, riz au lait , j'en fais une série de chaque sorte que je congèle et sort une par une (j'ai acheté des coupelles pour en faire des portions individuelles)

Et oui, il faut CUISINER mais depuis mon mari perd du poids après la chimio pendant trois jours puis il  reprend le kilo perdu et tous les 15 jours même chose. Il s'est donc  stabilisé et est une des exceptions qui n'a pas eu de sonde ( dixit la radiothérapeute). 
 
Pour les boissons, de même, maintenant il boit davantage en buvant avec une paille, ce qui lui permet de prendre de petites gorgées. Il mange très très doucement, il accepte que je tricote parfois. Son dernier truc : manger devant les " nouvelles", une fois je lui ai fait la lecture du journal pour le distraire. Nous avons souvent des amis pour les repas, cela le distrait et il mange plus facilement. Je n'ai jamais passé autant de temps à la cuisine, mais le résultat en vaut la peine !
Il faut faire preuve d’adaptabilité, Il ne suffit pas de cuisiner, il faut que le malade connaisse l'enjeu et se motive: il est obligé de manger de petites bouchées, parfois cela va mal et il faut faire une pause et reprendre doucement, la MOTIVATION du malade + la Cuisine du conjoint suivant les conseils de MMe Bales font des merveilles. Alors tout le monde aux fourneaux
 

Signature : Madame B.

Vous avez des questions?

Contactez-moi